Un manuscrit inédit de Mgr ANCEL sur les laïcs

Un manuscrit inédit de Mgr ANCEL sur les laïcs

« SUIVRE JÉSUS-CHRIST DE PLUS PRÈS
DANS UNE VIE DE LAÏC »
ou
« L’APPEL À LA PERFECTION ÉVANGÉLIQUE
DANS UNE VIE DE LAÏC »

(Extraits de l’avant-propos)

« (…) Parmi les chrétiens qui s’efforcent de vivre en conformité avec le message de Jésus-Christ rencontré dans la foi, il y en a que le Seigneur appelle au service de leurs frères dans le sacerdoce ou la vie religieuse. On l’a surtout remarqué dans les mouvements apostoliques et dans les divers groupes spirituels, mais le Seigneur n’est lié à aucun groupe, ni par aucune organisation et il choisit ceux qu’il veut (Jn 15,16). Bienheureux ceux qui se donnent ainsi au Christ pour le service de tout le Peuple de Dieu (Lc 18,28-30). Cependant ce n’est pas à ceux-ci que je m’adresserai dans ce livre.

Je m’adresse directement à vous, chrétiens, qui voulez suivre Jésus-Christ de plus près et réaliser la perfection évangélique, tout en restant pleinement insérés dans la vie laïque par le mariage, le travail professionnel et vos divers engagements terrestres. Pour vous, suivre Jésus-Christ de plus près a une signification assez précise. D’une part, vous voulez vous donner à lui sans réserve et vous laisser conduire entièrement par son Esprit . D’autre part, vous voulez réaliser d’une façon adaptée à la vie laïque les exigences de l’Evangile et cela dans toutes vos activités. Il ne s’agit donc pas seulement pour vous d’une attitude intérieure, mais aussi de réalisations effectives. Vous voulez devenir d’autres Jésus-Christ dans toute votre vie. » (…)

« Sans doute, comme le dit explicitement le Concile , tous les chrétiens sont appelés par Dieu à la sainteté (LG 39-42), mais il y en a qui, sans aucun mérite de leur part, sont davantage poussés par Dieu pour aller en avant (Ep 4,7) et qui sont davantage disponibles pour accueillir le don de Dieu (1 Co 15,10). » (…) « Ils ne prétendent pas être arrivés à la perfection, mais ils sentent que le Christ leur demande d’aller toujours plus en avant. Ils ne se croient pas supérieurs aux autres et ne veulent pas se séparer d’eux, mais ils sentent qu’ils doivent être pleinement fidèles aux grâces qu’ils ont reçues.
En effet, suivre Jésus-Christ de plus près, ce n’est pas une perfection à laquelle on est arrivé ; c’est une marche en avant qui ne se termine jamais. Cela ne veut pas dire qu’on soit sans faiblesse ; il y a des moments de découragement et de lâcheté : nous sommes tous pécheurs ; mais quand on a senti l’appel de Jésus-Christ à le suivre de plus près et qu’on veut lui être fidèle, on ne peut plus s’arrêter. Tout cela est impossible à définir ; c’est très difficile à décrire ; mais cela existe et quel que soit l’itinéraire que l’on suive, cette marche en avant est toujours marquée, à des degrés divers, par la volonté de se donner totalement au Christ et aux autres et par le souci des réalisations effectives. On ne veut pas se contenter de beaux sentiments, ni de belles prières, ni de quelques réalisations partielles. On veut aller jusqu’au bout. C’est donc à vous que je m’adresse, mes frères du Peuple de Dieu qui avez éprouvé, d’une façon plus ou moins consciente, l’appel du Seigneur à une vie plus profondément chrétienne. »

INSUFFISANCE DANS LA COMPRÉHENSION ET LE SOUTIEN DE LEUR APPEL

« Mais, avant de commencer mon exposé, j’éprouve le besoin de vous demander pardon, car nous, prêtres et religieux, nous n’avons pas assez cru, en fait, à votre appel à la sainteté. (…) Sans doute, nous avons continué à affirmer avec le Concile que tous les chrétiens sans exception sont appelés à la sainteté (LG 40). Mais cette affirmation restait trop souvent pour nous un principe abstrait, ou une réalisation exceptionnelle. » (…)
« J’ai cité dans mon livre ‘’Croire aujourd’hui’’ le rôle admirable joué par les mouvements apostoliques et par toutes sortes d’organisations de formation spirituelle. Je voudrais m’insérer dans ce mouvement de renouveau spirituel qui marque l’Eglise aujourd’hui et mettre à votre service ce que j’ai pu acquérir moi-même. J’insisterai sur deux points : l’absolu de l’appel à suivre Jésus-Christ de plus près et la forme laïque de la réalisation. »

UN PRÊTRE SÉCULIER COMME RÉFÉRENCE ET DES PISTES POUR UNE RECHERCHE À FAIRE PAR DES LAÏCS

« Pour vous aider à comprendre l’absolu de votre appel, quelles que soient les déficiences qui vous marquent, les difficultés que vous rencontrez et le caractère progressif de votre réalisation, je vous présenterai un prêtre séculier, le père Chevrier, non pas pour que vous copiiez ce qu’il a fait, car il était prêtre et vous êtes laïcs, mais parce que, pendant sa vie, il s’est trouvé exposé à des difficultés semblables à celles que vous rencontrez vous-mêmes. Prêtre séculier, il a osé affirmer que la perfection évangélique était pour lui comme pour les religieux et que, dans un sens, en raison de son ministère auprès des hommes il devait dépasser les religieux (VD p.121). Il n’a jamais mis en doute la valeur de la vie religieuse ; il a eu beaucoup d’amis parmi les religieux et son principal confesseur a été capucin. Mais il a réclamé pour lui, prêtre séculier, le droit de devenir un vrai disciple du Christ et de le suivre de plus près. Ainsi vous, laïcs, membres du Peuple de Dieu, vous n’avez pas à nous mépriser nous prêtres et religieux, mais vous devez réclamer votre droit à la sainteté et vous devez exiger de nous, prêtres et religieux, que nous nous mettions à votre service pour réaliser la sainteté que Dieu vous demande.
Non seulement le père Chevrier ne méprisait pas les religieux, mais il n’hésitait pas à leur faire des emprunts lorsqu’il le croyait utile pour bien réaliser la vie évangélique, cependant il mettait toujours une condition : dans la mesure où c’est compatible avec le ministère. Ainsi pour vous laïcs, vous pourrez nous emprunter ce qui vous est utile, mais en maintenant vous aussi une condition : dans la mesure où c’est compatible avec votre mission de laïcs dans l’Eglise.

Cependant, si le Père Chevrier peut vous être utile pour dégager l’essentiel d’une vie de véritable disciple de Jésus-Christ, il ne pourra pas vous guider dans la réalisation de cette vie, selon la forme qui convient à des laïcs. Moi non plus. Ce sera à vous de faire vous-mêmes votre Règle de vie et cette Règle de vie sera nécessairement diverse selon les milieux auxquels vous appartenez et selon les fonctions que vous avez à remplir. Aussi, je me contenterai de vous présenter quelques pistes de recherche . Je les dégagerai de mon expérience pastorale, c’est-à-dire de vos témoignages et de l’enseignement du Concile, mais toujours en référence à l’Evangile, car il s’agit de suivre Jésus-Christ de plus près. »

LA MISSION DES LAÏCS DANS L’ÉGLISE ET DANS LE MONDE : DES PRÊTRES ET DES RELIGIEUX À LEUR SERVICE

« Avant d’entrer dans la première partie, je vous redirai brièvement ce qu’est la mission des laïcs dans l’Eglise et dans le monde. On ne peut, en effet, poser vraiment et dans toutes ses dimensions, le problème de la perfection évangélique pour des laïcs que si l’on croit à leur mission. C’est l’ordre suivi par le Concile : il parle d’abord de la mission des laïcs ; il parle ensuite de l’appel universel à la sainteté.

En terminant mon ouvrage, je m’adresserai aux prêtres et aux religieux. En effet, bien loin de déprécier leur vocation spécifique, la vraie promotion des laïcs dans l’Eglise au niveau de leur mission et de la sainteté qui leur est propre les aidera à prendre davantage conscience de leur identité, dans la mission qui est la leur au service du peuple de Dieu. Conscients de leur mission, ils seront appelés, eux aussi, à mieux répondre à l’appel du Christ pour le suivre de plus près. »

LE PLAN DU LIVRE MANUSCRIT
AVANT-PROPOS

CHAPITRE PRÉLIMINAIRE : LA MISSION DES LAÏCS DANS L’ÉGLISE ET DANS LE MONDE, ET LEUR VOCATION À LA SAINTETÉ
I. Le laïc dans l’Eglise
II. La triple mission du Christ et la triple mission du Peuple de Dieu
III. La perfection évangélique des laïcs dans l’accomplissement de leur mission

CHAPITRE PREMIER : LA CONVERSION D’ANTOINE CHEVRIER
I. La vie de l’homme
II. L’essentiel dans la conversion du père Chevrier
Notes pour les laïcs

CHAPITRE DEUXIÈME : DEUX CONVICTIONS FONDAMENTALES
I. Connaître Jésus-Christ c’est tout
Notes pour les laïcs
II. Avoir l’Esprit de Dieu c’est tout
Notes pour les laïcs
III. Moyens pour connaître Jésus-Christ et pour avoir l’Esprit de Dieu
Notes pour les laïcs

CHAPITRE TROISIÈME : LES TROIS SIGNES DE LA PERFECTION ÉVANGÉLIQUE
I. La crèche
Notes pour les laïcs
II. Le calvaire
Notes pour les laïcs
III. Le tabernacle
Notes pour les laïcs

CHAPITRE QUATRIÈME : L’APOSTOLAT SELON L’ÉVANGILE
I. L’œuvre de Dieu
II. Les aspects nécessaires d’un apostolat vécu selon l’évangile
III. Renouveau évangélique dans la communion avec l’Eglise
Notes pour les laïcs

CHAPITRE CINQUIEME : LA COMMUNAUTE SELON L’EVANGILE
I. L’essentiel de la communauté
II. Nécessité de la communauté
III. Réalisation d’une communauté selon l’évangile
Notes pour les laïcs

ANNEXES :
1) Pourquoi le père Chevrier n’a pas voulu fonder une congrégation religieuse ?
2) L’approbation du Pape
3) La formation spéciale
4) Prêtres, sœurs, frères du Prado, IFP
5) Le Père chevrier et les laïcs

« Chaque fois que nous avons tenté de supplanter, de faire taire, d’ignorer, de réduire le Peuple de Dieu à de petites élites, nous avons construit des communautés, des projets, des choix théologiques, des spiritualités et des structures sans racine, sans mémoire, sans visage, sans corps et, en définitive, sans vie »
(Lettre du Pape François
au Peuple de Dieu, 20 aout 2018)

partager