Session-Réco 2018 : « Ravive en toi le don de l’Esprit » (du 2 au 4 novembre)

Session-Réco 2018 : "Ravive en toi le don de l'Esprit" (du 2 au 4 novembre)

Des quatre coins de France, 56 diacres célibataires ou mariés accompagnés de leurs épouses, et 4 témoins (Germaine, Raymond, Jean et Philippe), sont arrivés un peu avant midi le 2 novembre 2018, accueillis à la maison Saint-André de Limonest (69), afin d’y vivre la réco annuelle des diacres et épouses de diacres en lien avec le Prado. Notre réco qui portait en titre « Ravive en toi le don de l’Esprit », avait été préparée et animée cette année par les copains de la région Est.

Avant d’entrer dans notre rencontre, l’Esprit avait déjà agit : il nous a invités à accueillir avec joie 6 nouveaux diacres et épouses.

En introduction, l’équipe de préparation nous dit :

« Dans chacune de nos missions, le monde ouvrier, des quartiers populaires, Caritas secours catholique d’Alsace, l’aumônerie du centre hospitalier spécialisé ou celui de la prison, mais aussi dans nos missions professionnelles auprès des mineurs victimes, celui d’être auprès des personnes à la rue ou à la banque alimentaire, nous avons rencontré des personnes extraordinaires qui pouvaient témoigner des dons de l’Esprit dans leur vie au regard de nos missions de service, qu’ils soient dans la vocation diaconale, c’est-à-dire celui d’être au service des autres, que l’on soit ordonné ou non. Nous avons donc sollicité Raymond, Laurent, Germaine, Adjé et Jean comme intervenants principaux de cette réco. Soit par vidéo, soit par un témoignage enregistré ou par une présence avec nous, nous allons écouter cette page d’Évangile, qui est en œuvre dans la vie des plus pauvres (pauvreté au sens large, issu de la précarité, d’un parcours de santé, d’un parcours carcéral, d’un parcours de migration, de demande d’asile ou simplement un parcours de vie particulier). »

Tout au long de notre réco, nous avons écouté leurs témoignages émouvants : un enseignement concret, chacun à leur manière, y compris à travers l’écoute silencieuse du violon de Jean.

Chaque jour nous avons dégagé des convictions, dont celles-ci :

« Toute rencontre est un risque et une chance. Elle suppose la bienveillance, la patience et la confiance. Parfois, il suffit d’un regard pour déverrouiller la porte de nos cœurs. Alors, je peux croire en la capacité de grandir, et de changer de chacun. Au bout de compte, nous avons fait l’expérience qu’une vraie rencontre est toujours une rencontre réciproque ou l’Esprit a travaillé en chacun de nous. »

« Il est des relations à Dieu et aux autres qui ne dépendent que de moi;  comme dit Antoine Chevrier : « Je me suis décidé »

Philippe Brunel nous a ensuite apporté un éclairage biblique et pradosien, à partir :
– des textes qui nous ont servi de référence durant ces deux jours, 2 Timothée 6-14, Mathieu 25, Galates 5, 22-23
– d’Antoine Chevrier, dans cette quête du don de l’Esprit (en particulier le don de « la piété »).

La convivialité fut aussi de notre rencontre dans une soirée de partages de « produits régionaux » à déguster, à boire et … à écouter ! Les sœurs du Prado présentes dans leur maison d’à côté nous ont rejoint pour cette soirée.

 

Notre célébration eucharistique de clôture fut un moment fort, puisqu’elle comportait l’accueil comme membre associé de Léonard Lavens dans l’Institut des prêtres du Prado, au sein de la fraternité des diacres du Prado, avec à ses côtés Anna son épouse. Ce sont Philippe Brunel (responsable du Prado de France) et Jean Delarue (responsable de la Fraternité des diacres), qui ont reçu Léonard (diacre du diocèse de Strasbourg).

L’ensemble des réflexions et des témoignages fera l’objet d’un livret, pour garder de ces journées ce qui en a fait l’essentiel : une nourriture pour poursuivre notre mission au service de l’annonce de l’Evangile et de la solidarité avec les plus pauvres de notre société.

partager