Le Bienheureux Père Chevrier

chevrier et croix macro

Béatifié à Lyon le 3 octobre 1986 par le pape saint Jean Paul II, la figure de l’apôtre de la Guillotière est toujours d’actualité.

A la suite d’une illumination spéciale devant la Crèche, dans la nuit de Noël 1856, le Père Antoine Chevrier eu d’abord le désir d’aller aux périphéries de son temps, en rejoignant le quartier des pauvres de la Guillotière, à Lyon.

Il acheta là une ancienne salle de bal mal famée – le Prado -, pour se faire plus proche des enfants, des adolescents et des familles de ces quartiers difficiles, et pour leur offrir la chance de connaître et d’aimer Jésus-Christ.

Mais il s’est surtout appelé par l’Esprit à former « des apôtres pauvres pour les pauvres et pour les paroisses ». Des prêtres et des laïcs, qui se formeraient au milieu des pauvres  à « suivre Jésus-Christ de plus près » et qui demeureraient toujours accessibles aux pauvres.

DISCIPLES-MISSIONNAIRESseminaristes du Prado au tableau de St Fons

Car le Père Chevrier avait bien compris que pour devenir un bon APOTRE, il ne faut jamais cesser de chercher à vivre en VERITABLE DISCIPLE.

Dans ce but, l’Étude fréquente et contemplative de l’Évangile, la prière et l’oraison, la proximité avec les petits de ce monde et la vie fraternelle sont les dimensions qui orientent vers Jésus-Christ l’existence quotidienne de tous ceux qui prennent le Père Antoine Chevrier comme guide.

Pape François

Aujourd’hui, le pape François nous encourage à vivre « en sortie » vers toutes les « périphéries existentielles » de notre monde. Il insiste pour que nous apprenions à mieux écouter les pauvres et à les prendre au sérieux, car « ils ont beaucoup à nous enseigner »… Comme le Bienheureux Antoine chevrier, il souhaite « une Eglise pauvre pour les pauvres ».

Document intéressant : l’impact de la conversion d’un saint dans nos vies (prado-normandie-pdf)