le Père Gilles VADON célèbre à Lyon son engagement perpétuel au Prado

le Père Gilles VADON célèbre à Lyon son engagement perpétuel au Prado

Gilles VADON est prêtre du diocèse de Lyon depuis 1989.

A 58 ans, il a prononcé son engagement perpétuel dans l’Institut du Prado lors de la fête qui réunit chaque année en décembre les différentes composantes de la famille pradosienne, et nombre d’amis. C’est Philippe BRUNEL qui a reçu l’engagement, au cours d’une belle eucharistie, très animée et chaleureuse.

Voici le témoignage de Gilles, au moment de prononcer la formule d’engagement perpétuel : 

L’évangile de ce jour nous le dit, par « une voix ». Celle d’un homme seul, chargé de dire que la promesse va se réaliser ; que la route de Dieu va croiser la route des hommes et des femmes, définitivement.
Un homme seul, Jean Baptiste, n’aura que sa voix pour proclamer la plus grande nouvelle de tous les temps.
En ce jour d’engagement, je veux avec vous tous souligner l’étonnante disproportion entre la fragilité du messager et la grandeur du message !

Voilà ce que j’aime au Prado !
Antoine Chevrier l’a découvert. Cette disproportion entre sa pauvre vie d’homme et de prêtre et la grandeur de l’Evangile qui est le Christ et dont il sera un beau témoin, ici dans ce quartier de la Guillotière.

Ce qui reste caché aux sages et aux savants, est révélé aux tout-petits…

Disproportion du Christ, petit enfant de Bethléem, crucifié de Pâques, morceau de pain eucharistique, qui traduit dans son humilité et sa faiblesse la toute-puissance du Dieu trois fois saint.

Voilà ce que j’aime dans la famille du Prado !

Merci de me faire confiance et de me soutenir.
Merci à celles et ceux qui m’ont appris à grandir en humanité, à m’épanouir dans la vie de prêtre.
Merci à celles et ceux qui m’ont ouvert les yeux sur le monde à la manière du Christ.
J’ai conscience de me sentir petit devant le Maître.
« Qui saura te connaître ? Qui pourra te comprendre ?

Mais Jésus Christ n’écrase ni par sa puissance, ni par sa présence, puisqu’il est Lumière.
« Puisque tu es la lumière, laisse venir un rayon de cette divine lumière sur ma pauvre âme, afin que je puisse te voir et te comprendre. »

Je fais confiance à la famille du Prado, je compte sur son appui pour me soutenir dans cette vocation, par sa prière et le rappel des exigences évangéliques, la proposition d’une formation permanente, de m’aider à découvrir la volonté de Dieu sur moi et m’aider à l’accomplir.
« Parle, Seigneur, tu es mon Seigneur et mon Maître, et je ne veux écouter que toi. »

C’est pourquoi,
« Je me décide à suivre Notre Seigneur Jésus Christ de plus près pour me rendre plus capable de travailler efficacement au salut des hommes. Au sein de la famille du Prado et devant l’Eglise, je promets pour toujours à Dieu de pratiquer selon les constitutions de l’Association : la pauvreté et l’humilité, pour l’amour du Christ, né dans une crèche, et des pauvres auxquels nous sommes envoyés : l’obéissance, pour l’amour de Jésus qui s’est fait obéissant jusqu’à la mort de la croix, et de ceux qui portent dans leur chair la marque de la souffrance ; la chasteté dans le célibat et le don de tout moi-même, pour l’amour de Celui qui s’est fait notre nourriture dans l’Eucharistie, et de tous ceux qui ont faim d’amour, de justice et de liberté. »
« Avec Marie et les autres témoins de la foi, je veux répondre ainsi à l’appel du Père, m’attacher à la personne du Christ et me laisser former par son Esprit, afin de pouvoir glorifier Dieu jusque dans mes faiblesses et travailler avec joie à l’évangélisation des pauvres. »

L’homélie du P. Philippe BRUNEL

 

Avant la célébration, un temps de réflexion et de partage avait permis à tous de relire l’histoire des liens entre le Prado et les Papes évêques de Rome, successeurs de Saint Pierre.

Après avoir visionné un petit film présentant cette histoire depuis le Père Chevrier jusqu’à la toute récente audience du Pape François, les participants ont relu les messages au Prado de St Jean-Paul II (1986) et du Pape François (avril 2018). A la lumière de ces messages, ils ont pu échanger sur l’actualité du charisme du Prado vécu par les uns et les autres.

partager