Notre logo

Crèche Croix TabernacleBeaucoup s’interrogent en découvrant cette image. Et pas seulement les enfants, toujours très intrigués. S’agirait-il de lettres inconnues, tirées de l’alphabet d’une quelconque langue orientale ? Ou bien serait-ce un sigle ? Ou même, un obscure dessin cabalistique ? 

Et bien non !

En réalité, il s’agit d’un SYMBOLE très simple. Nous sommes face à un assemblage de trois dessins, représentant les trois grandes stations de la vie du Christ, mais également de la vie de tout disciple qui désire ‘suivre Jésus-Christ de plus près’. Le Père Chevrier a maintes fois évoqué ces « stations » au fil de ses écrits spirituels ou de ses lettres, dans l’intention de former à partir de l’évangile aussi bien des laïcs, des sœurs, que des prêtres.

Le Bienheureux Antoine Chevrier les a méditées longuement, c’est pourquoi elles constituent LES TROIS DIMENSIONS FONDAMENTALES DE LA SPIRITUALITE DU PRADO.

I ) la CRÈCHE : toute l’Œuvre du Sauveur commence là, humblement, petitement. C’est ainsi que le Fils de Dieu, le Verbe éternel, a voulu rejoindre notre humanité au plus bas, pour n’en perdre aucun. Aujourd’hui, c’est encore ainsi que le Vivant-Ressuscité continue de se révéler et de manifester sa Gloire, même parmi les plus pauvres. Pour qui veut suivre le Christ, quel style de vie et de relations humaines, cela entraîne-t-il ? Parmi les pauvres, quel divin témoignage recevons-nous ? Quels types d’actions pastorales et d’engagements devons-nous développer, pour imiter Jésus-Christ dans la Crèche ?

II ) la CROIX : scandale pour beaucoup, folie pour d’autres, la croix est en réalité le lieu le plus éclatant de l’Amour fou de Dieu pour toute l’humanité. Un amour qui va jusqu’au bout, qui refuse de maudire ou de détruire les pécheurs. Un amour qui sauve en s’en remettant totalement entre les mains du Créateur de la Vie. Pour qui veut suivre le Christ, que veut dire ‘prendre sa croix’ chaque jour (Matthieu 16,24) ? Comment est-il possible d’accueillir ou de traverser les épreuves, qui ne manquent pas de survenir ? Comment rester proches de ceux et celles qui portent lourd dans leur vie ?

III ) Le TABERNACLE : Antoine Chevrier disait : ‘le prêtre est un homme mangé. Il faut devenir du bon pain’. Il ne s’agit pas d’être débordés ou absorbés par mille et une tâches, mais unis à Jésus, il s’agit de donner la Vie de Dieu en donnant la totalité de notre propre vie. Le Christ eucharistique est toujours présent à notre humanité, comme nous le rappelle le Tabernacle : il est le Christ total, de la crèche à la Résurrection, mais en passant par la Croix. Pour qui veut suivre le Christ, comment se laisser transformer et habiter par Jésus-Christ ? Comment porter le Christ aux autres dans la totalité de notre personne et de notre vie ?

Le Père Antoine Chevrier a représenté et admirablement synthétisé ces trois stations sur les murs du célèbre  « tableau de St fons » (http://www.leprado-france.fr/les-lieux/) : là, il les a dessinées lui-même en grand et commentées pour les 12 premiers jeunes qu’il commençait à préparer au ministère sacerdotal, comme St François d’Assise avait voulu donner à voir le mystère de l’incarnation dans une vraie Crèche, à Greccio.

bd-extrait